Les femmes

MICRO-CRÉDITS

L’association FLORENT accorde des microcrédits à des femmes en difficulté ainsi qu’à deux groupements de femmes afin qu’elles puissent dynamiser leur petit commerce et dégager un petit revenu pour leur famille.

Ces microcrédits sont remboursables sans intérêt selon un contrat que nous établissons ensemble. Nous faisons le point avec les intéressées lors de chaque séjour.

* microcrédits individuels

Chacune des bénéficiaires est reçue individuellement et nous explique comment elle a utilisé les fonds prêtés. La grande majorité fait du petit commerce (achat et revente au détail) et en tire quelques revenus.

Une exception : l’une d’entre elles, de confession musulmane, a acquis des porcelets sur conseil de son époux. En effet, il est impensable que la famille consomme ces animaux et donc elle ne peut que les vendre et en tirer tout le profit. Sage décision qui apporte des revenus plus importants à cette famille.

* microcrédits aux groupements de femmes

Deux groupements de femmes bénéficient de notre aide avec l’attribution de sommes plus importantes qu’elles se partagent à tour de rôle pour réaliser du petit commerce. Elles nous le remboursent tous les 6 mois et nous le leur prêtons à nouveau tant que chacune d’entre elles n’a pu en profiter.

MOULIN A MIL

L’association FLORENT a subventionné l’achat d’un moulin à mil pour le groupement de femmes de LÉONA lequel a été installé en novembre 2012.

Ce moulin à mil a fait l’objet d’un contrat de microcrédit et nous avons défini ensemble les modalités de remboursement. A plusieurs reprises, ce groupement de femmes nous a été remboursé plus que prévu. Ceci est à saluer et souligne le sérieux et l’investissement de ces femmes.

A chacun de nos voyages, les femmes de LÉONA nous reçoivent avec force chants et danses. Elles expriment ainsi leur joie et leurs remerciements car depuis l’arrivée du moulin à mil, leurs journées de travail sont grandement allégées. Elles ne sont plus obligées de se lever à l’aube pour piler le mil des repas quotidiens. Elles bénéficient de quelques heures de sommeil supplémentaire puisqu’elles portent leur farine au meunier. Elles se sont toutes déclarées moins fatiguées.

ANIMATION D’ATELIERS

Lorsque notre emploi du temps nous le permet, il nous arrive d’animer des ateliers avec les femmes qui le désirent. C’est à chaque fois un grand moment de partage, d’échange, de découverte de nos cultures respectives dans le respect et l’amitié.

Nous avons ainsi pu partager avec une dizaine de femmes autour d’un atelier confiture de mangues, concentré de tomates. Le but était de leur apprendre à transformer et conserver ainsi des fruits et légumes lorsqu’ils sont en pleine production. Nous avons acheté tous les ingrédients nécessaires et leur avons offert des moulins à légumes ainsi qu’une balance de ménage et des pots de confiture vides. Des fiches recettes leur ont également été remises. Beaucoup d’entre elles reproduisent ces recettes.

Selon les talents de chaque participante de l’association, nous avons aussi animé un atelier peinture sur soie, broderie, coupe de patrons ; les élèves sont très appliquées et très intéressées.

Puis nous avons testé l’atelier soin de peau, manucure, massage des mains dans une école de ré-alphabétisation de jeunes filles. Là, l’approche était plus timide, mais les premiers instants de gêne (par manque d’habitude) passés, cela a été la franche rigolade. Toutes étaient ravies.

LES HOMMES

Les hommes ne sont pas oubliés et bénéficient régulièrement de stage d’apprentissage consacrés à la découverte informatique (environnement, tableur, internet…).